Vendredi 16 avril 2021 | 2 visiteur(s) & 0 utilisateur(s)
logo

The new X-Files.

Par guinch
Dernière modification : 16.04.2009, 09h22
Nombre de messages : 2
guinch : Mardi 30 septembre 2008, 16h55

Guillaume

 


 

Avec un vrai savant fou dedans.

 

The Fringe est le dernier né des broadcasts de la Fox produit par le monsieur série: J.J. Abrams.

 

Il s'agit d'une série flirtant entre du X-Files grande époque (saison 1-2) et un brin d'au delà du réel ; il est difficile de vous en dire beaucoup sur le scénario sans vous gâcher la surprise, mais le thème moteur de la série est ce domaine de pseudo-science qui est la marque même de la science-fiction.

Comme on peut le lire dans l'inquiétant générique de Fringe (la frange, donc ce qui est en marge de la vraie science), on aura le plaisir de voir développés des trucs aussi fous que la transmission de pensées sous LSD, le clonage accéléré en usant/abusant de la glande pinéale, et autres joyeusetés absolument peu éthiques.

Ce qui fait le point fort de Fringe, est son ambiance vraiment glauque (la photographie et la musique sont particulièrement soignées) et ses personnages:

Sur l'affiche que j'ai choisie pour illustrer l'article, vous découvrez donc celui qui dévore littéralement l'écran, le docteur Walter Bishop. Scientifique sous contrat avec le département de la défense à la fin du conflit vietnamien, il se voit cloitré pour le reste de sa vie dans un asyle psychiatrique après avoir effectué des tests humains sur certains de ses assistants. Ce génie faisait partie d'un duo de chercheurs dont étrangement, l'un a fini dans un asyle, et l'autre est devenu président d'une multinationale tentaculaire (dont le logo n'est pas sans rappeller microsoft). Coupé du monde extérieur, on vient faire appel à bishop des décénies plus tard, le voilà complètement anachronique et beaucoup plus déjanté. Notre homme n'a absolument aucune considération pour la vie humaine ou l'éthique, il a un nombre de TOC's et de bizarreries extrêmement inquiétantes, et s'il a tendance à oublier le nom des personnes travaillant avec lui (on les lui présente à peu près trois fois par épisode), il est simplement à l'origine de toutes les inventions les plus tordues et les plus sordides de ces dernières décénies (oui le temps où il était à l'asyle et où son ancien confrère faisait fortune avec ces idées). Rien que pour lui, la série vaut d'être regardée.

Le reste des personnages, même s'ils sont un peu moins marquants, n'en sont pas moins intéressants et plein de promesses ; le fils prodigue du docteur Walter qui est tout ce qu'il y a de plus louche (est-il le fruit d'une des expériences du bon docteur? dans quoi a t'il trempé lui-même?), un aventurier doué dans tout ce qu'il entreprend et visiblement en fuite d'un passé trouble ; l'agent du FBI est interprétée par une actrice avec un physique spécial (un peu à la Kate Blanchett), grande blonde trop belle et talentueuse pour être normale... Et la vache, Janice, est issue d'un casting très select.

Si le thème de la conspiration mondiale où les corporations couchent avec le gouvernement est plus qu'usé, cela ne se ressent pas trop lourdement dans les trois premiers épisodes que j'ai pu regarder ; l'histoire avance très vite, ce qui fait craindre qu'elle ne s'étouffe assez rapidement, mais pour l'instant The Fringe une bonne surprise qui mérite d'être regardée... Pas comme la version 2008 de Knight Rider (K2000).

Site officiel de The Fringe.

Han:"Comment on s'en sort?"
Luke:"Comme d'habitude."
Han:"Si mal que ça?!"

- Return of the Jedi
secrer : Jeudi 16 avril 2009, 09h22

Stéphane
Marzloff

Du très bon cette série (qui viens juste de reprendre d'ailleurs).

Et cerise sur le gateau : Leonard Nimoy va faire une apparition dans l'épisode final et dans la saison 2.
Motorisé par R3.3.3 Tali